FRA

5 Lois de la réussite entrepreneuriale appliquées à la Gastronomie (CAP 3)

09.07.2014
GMcash
5 Lois de la réussite entrepreneuriale appliquées à la Gastronomie (CAP 3)

Cette loi est de celles qui me plaisent le plus. Peut-être, celle qui est la moins appliquée aujourd’hui en Espagne, mais la plus facile et celle qui donne les meilleurs résultats à court, moyen et long terme. Si nous vous demandions...

quel est l’objectif d’une entreprise?

Nous devrions tous penser que c’est d’obtenir des bénéfices. Notre bénéfice comme propriétaires et/ou gérants de celle-ci. Jusqu’ici, tout est réel et vrai.

Mais la question suivante serait...

comment atteindre l’objectif d’une entreprise ?

Nous pourrions ici commencer à faire une division des fonctions et des sections où commencer à fixer notre attention ; marketing, achats, équipe humaine, produits, localisation, publicité, etc. Néanmoins, je pense qu’avant de se centrer sur chaque partie fondamentale de notre projet, nous devons appliquer une loi beaucoup plus simple que tout ce qui va nous occuper ensuite. C’est comment appliquer un filtre, un filtre mental. Il s’agit de générer une façon de faire tout notre travail d’un point de vue différent de celui utilisé jusqu’à maintenant. Et c’est ce dont traite la LOI DE L’INFLUENCE.

Nous devons exercer sur nous-mêmes une influence positive. Nous devons, en définitive, croire que les entreprises sont des organisations de service, où nous devons toujours servir nos clients. La clé de tout, c’est servir. Et cette loi si intéressante dit ainsi : votre influence est déterminée dans la mesure où vous faites passer les intérêts des autres devant les vôtres. Mais, que dites-vous ! Comment puis-je chercher les intérêts des autres au lieu des miens ? C’est ce que beaucoup d’entre vous auront pensé, mais il ne s’agit pas de cela. Il s’agit de chercher, de servir. Servir nos clients.

Lorsqu’une personne entre dans une cafétéria : « Bonjour ! Que désirez-vous ? ». C’est la première question qui est posée à nos clients. Nous lui demandons ce qu’il souhaite, ce dont il a besoin, ce qu’il veut, quel est son intérêt ? Ce n’est pas difficile, n’est-ce pas ? À partir de ce geste si commun, nous commençons à chercher les intérêts de nos clients, c’est quelque chose de si simple que quelquefois nous craignons que cela soit irréel. Mais il s’agit d’aller au-delà. Et de chercher les intérêts de nos clients à tous les niveaux. Si nos clients préfèrent qu’il y ait plus ou moins de lumière dans notre local, s’ils préfèrent un type de pain ou une variété de pains, s’ils préfèrent le prix et la rapidité ou s’ils recherchent le calme et un menu gourmet. Notre client aimerait peut-être voir un match de football, ou même des concerts de rock.

Si nous cherchons l’intérêt de nos clients et nous le faisons passer devons les nôtres, nous satisferons à cette loi si simple. Nous aimons tous être libres le dimanche, pour en profiter avec la famille ou les amis mais, dans ce métier, s’adapter à notre client suppose de s’adapter à ses intérêts, qu’il aime aller manger dans notre restaurant le dimanche parce que nous, nous sommes disposés à travailler et à sacrifier notre dimanche pour que nos clients, eux, en profitent et tout ce, avec le sourire. C’est de cela qu’il s’agit. Que cette forme de générosité puisse se reproduire dans notre entreprise sous différentes formes. Et à de multiples niveaux.

J’ai moi-même expérimenté cette loi de la manière suivante, celle qui me fait vraiment plaisir, vous verrez maintenant pourquoi.

Lorsque nous avons ouvert, il y a trois ans, les jours où notre entreprise était fermée au public, soit pour certains événements, soit en fin de saison, le numéro de téléphone de mon établissement était dévié sur mon portable. Au début c’était incroyable, les appels pour réserver me laissaient un vrai goût d’amertume parce que je devais leur dire que je n’étais pas disponible.

Avec le temps, certains clients me questionnaient, me demandaient si je pouvais leur recommander un autre restaurant. Tout d’abord j’ai pensé : « Je ne peux pas les envoyer à la concurrence !», mais je me suis très rapidement rendu compte, en appliquant cette loi, que l’intérêt de la personne qui appelait était plus important que le mien. Et j’ai élaboré une petite liste d’établissements dans ma zone, par type de cuisines, y compris leurs numéros de téléphone, que j’ai appris par cœur afin de pouvoir les recommander à tous ces clients que je ne pouvais pas accueillir. Et quelle ne fut ma surprise lorsque ces clients, qui pour beaucoup seraient des clients perdus, sont devenus à posteriori mes propres clients grâce au bon accueil et à l’attention prêtés et comme signe de reconnaissance pour les aider à résoudre leurs problèmes. Et qui plus est, cela a provoqué des appels de remerciement des établissements auxquels j’envoyais les clients que je ne pouvais pas recevoir.

J’ai tellement aimé cette idée que, actuellement, lorsque nous fermons, nous avons sur la porte les numéros de téléphone d’autres collègues du métier pour informer les clients qui ont besoin de résoudre leur problème. Nous voyons ici accomplie une loi de l’influence d’une manière directe et simple. Je vous encourage vraiment à l’appliquer, même dans les relations personnelles avec vos équipes ; vous serez surpris des résultats.

 
Chef GMcash
Cocinero

Realiza showcookings y aconseja en la realización de cartas y menús para restaurantes

J43915149
Hostelería
Sumiller GMcash
Sumiller

Imparte y organiza cursos de cata y asesora en cartas de vinos y maridajes, y ferias gastronómicas

Commentaires